top of page
  • Photo du rédacteurDeux Quatre

JO Paris 2024 : comment communiquer ? Les règles à connaître pour les entreprises

Alors que la France se prépare à accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques, une opportunité unique se présente aux entreprises et autres organisations pour mettre en lumière leur marque. Communiquer en période pré-olympique implique de respecter des contraintes imposées par la Charte Olympique et son désormais connu article 40.


Que vous représentiez une marque mondiale ou une PME, comprendre ces restrictions et ce qu'il est permis de faire est crucial pour maximiser votre visibilité sans risquer de sanctions.


Nous vous proposons de lister l'ensemble des contraintes liées à la communication autour des Jeux Olympiques, et de vous proposer quelques bonnes pratiques pour valoriser votre marque et vos valeurs.


Les contraintes qui s'appliquent aux entreprises en période pré-olympique


La protection de la marque olympique

La marque olympique est protégée rigoureusement, cela s'expliquant par la protection des intérêts des sponsors de l'évènement, qui investissent parfois des sommes considérables. L'utilisation des symboles olympiques, y compris les anneaux, le nom des jeux, les mascottes ou toute autre référence pouvant suggérer une association officielle, est strictement réservée aux sponsors ayant acquis des droits de partenariat. Cette exclusivité vise à préserver l'intégrité et la valeur de la marque olympique, en garantissant que seuls les soutiens officiels puissent tirer avantage de cette association.


L'interdiction du marketing embusqué

Cette pratique, consistant à associer indirectement une marque ou un produit aux Jeux sans autorisation, est activement combattue par le Comité International Olympique (CIO). L'objectif est de protéger les intérêts des partenaires officiels et de maintenir l'équité entre les différentes entités commerciales souhaitant bénéficier de l'événement.


L'utilisation de l'image des athlètes

Les règles veillent à ce que les athlètes ne soient pas exploités commercialement sans un accord préalable, protégeant ainsi leurs droits et leur image. Cela signifie que toute utilisation de l'image d'un athlète pour promouvoir une marque ou un produit nécessite non seulement le consentement de l'athlète mais doit aussi respecter les directives du CIO.


Face à ces défis, les entreprises et les institutions doivent faire preuve d'ingéniosité pour concevoir des campagnes de communication respectueuses de la réglementation tout en étant efficaces. Cela implique souvent de trouver des voies alternatives pour évoquer l'esprit olympique, comme le recours aux valeurs universelles du sport telles que le dépassement de soi, l'excellence et l'unité, sans faire référence directe aux symboles ou termes protégés.


Adopter une communication sans risque : bonnes pratiques


Inspirer sans enfreindre

L'essence d'une communication réussie en période olympique réside dans la capacité d'une entreprise à s'inspirer des valeurs olympiques - l'excellence, l'amitié, et le respect - sans pour autant enfreindre les droits de propriété intellectuelle du CIO. Les marques doivent donc faire preuve de créativité, en développant des campagnes qui évoquent l'esprit olympique sans utiliser directement les symboles protégés.


Mettre en avant son engagement social

Les entreprises ont l'opportunité de mettre en avant leur engagement social et leur contribution à des projets bénéfiques pour la communauté, en résonance avec l'esprit olympique. Ces initiatives peuvent inclure le soutien à des athlètes locaux, la promotion du sport auprès des jeunes, ou encore des actions en faveur de l'environnement. En mettant l'accent sur leur responsabilité sociale, les entreprises peuvent non seulement valoriser leur marque mais aussi contribuer positivement à l'héritage des Jeux Olympiques.


Le sponsoring de sportifs, d'équipes, ou d'événements en lien avec les valeurs du sport et de l'olympisme, sans violer les règles du CIO, représente une autre possibilité. Il est crucial de choisir des partenariats qui reflètent l'intégrité de la marque et qui sont en accord avec les principes de l'Olympisme, assurant ainsi une visibilité positive tout en respectant les cadres légaux.


Adopter un storytelling thématique

Le storytelling offre la possibilité de communiquer en période pré-olympique en tissant des récits qui célèbrent les valeurs telles que le dépassement de soi, la persévérance et le travail d'équipe. Les marques peuvent ainsi établir un lien émotionnel fort avec leur audience. Ces histoires peuvent être diffusées à travers divers canaux, y compris les médias sociaux, blogs, et même les campagnes publicitaires, pour inspirer et engager le public sans enfreindre les directives du CIO.


Lancer une campagne digitale ciblée

Une stratégie de contenu bien pensée peut faire toute la différence. Les entreprises peuvent développer des contenus qui résonnent avec l'esprit des Jeux, en mettant l'accent sur des thèmes comme la santé, le bien-être, l'égalité et la diversité. Les médias sociaux, avec leur capacité à cibler précisément et à engager directement avec les audiences, constituent un outil particulièrement efficace pour diffuser ce contenu. Les campagnes peuvent inclure des défis, des interviews d'athlètes soutenus par la marque, ou des séries éducatives sur les disciplines olympiques, offrant ainsi une valeur ajoutée au public tout en amplifiant la portée de la marque.


Pour en savoir plus


Décryptage en vidéo par le cabinet August Debouzy des contraintes à respecter :




Comments


bottom of page